Inscription

Rejoignez-nous et posez vos questions sur tout ce que vous aimeriez savoir à propos de la métaphysique, de la loi de l’attraction, des méthodes de développement personnel et bien d'autres sujets qui vous intéressent. Vous pourrez également répondre aux membres et interagir de différentes façons avec eux en leur soumettant vos idées qui seront sûrement appréciées. C'est libre et sans engagement ! Pour le confort de votre expérience de navigation sur notre site, nous n'imposons aucune publicité ni annonce et n'utilisons pas de système de traçage.

Connexion

Mot de passe oublié

Veuillez entrer votre adresse email d'inscription. Vous allez recevoir un courriel contenant un lien pour créer un nouveau mot de passe.


Vous devez être connecté pour cela.

Désolé, vous n'avez pas les permissions pour poster un article. Veuillez consulter l'administrateur.

Conférence de Neville Goddard – Questions & Réponses

Conférence de Neville Goddard – Questions & Réponses
0
(0)

 

Voici la retranscription d’un atelier où le public posait des questions à la suite d’une de ses conférences en 1948

 


 

 

Sommaire de l’atelier:

02 – Mariage et relations affectives
03 – Comment obtenir l’inspiration ?
05 – Demander une chose à la fois ?
06 – A quelle fréquence imaginer un résultat ?
07 – Le spirituel avant tout ?
08 – Notre assistance intérieure
09 – On obtient rien sans contrepartie ?
10 – Qu’en est-t-il de notre libre-arbitre ?
12 – On doit travailler dur pour avoir moins ?
13 – Avoir une bonne éducation par soi-même ?
14 – Doit-on rester discret ?
15 – Peut-on partager nos projets ?
16 – Le sommeil durant l’acte « imaginal »
17 – L’amour en question
18 – A propos des délais de réalisation
19 – Mourir jeune
20 – Qu’est-ce qu’une vie bien remplie ?
22 – Comment « prier » pour la réalisation de nos désirs ?
23 – Que faire quand il y a concurrence ?
24 – Y a-t-il une cause à la maladie et la douleur ?
25 – Ressentir la solitude et l’exclusion
26 – Nos responsabilités lors de nos demandes de réalisation
27 – Comment se concentrer efficacement ?
28 – La conception de soi difficile à modifier
29 – Avoir confiance en ses désirs
30 – Qu’en est-il de l’influence des croyances établies ?
31 – L’origine de la Bible
33 – Des personnages de fiction dans la Bible ?
36 – Est-il possible de réussir en étant défavorisé dès notre jeunesse ?

 

 

 Mariage et relations affectives

2Question : J’aimerais être mariée, mais je n’ai pas trouvé l’homme qu’il me faut. Comment puis-je imaginer un mari ?

Réponse : Soyez toujours amoureuse de vos idéaux, c’est l’état idéal qui captive l’esprit. Ne confinez pas l’état de mariage à un homme en particulier, mais à un homme équilibré, généreux et débordant de vie. Alors, si vous désirez faire l’expérience de la joie du mariage, ne modifiez pas votre rêve, mais améliorez-le en l’embellissant. Condensez ensuite votre désir en une seule sensation, ou acte qui implique son accomplissement.

Dans ce monde occidental, une femme porte une alliance au troisième doigt de la main gauche. Ne pensez pas à la maternité, elle n’implique pas forcement le mariage ; les relations intimes n’impliquent pas non plus nécessairement le mariage. Par contre, c’est le cas de l’alliance.

Détendez-vous dans un fauteuil confortable ou allongez-vous sur votre lit et provoquez un état semblable à celui du sommeil. Ressentez alors le sentiment d’être mariée. Imaginez une alliance à votre doigt. Touchez-la. Tournez-la autour du doigt. Tirez-la par-dessus l’articulation. Persévérez dans cette action jusqu’à ce que l’anneau ait la distinction et la sensation de la réalité. Perdez-vous dans cet état en sentant l’anneau à votre doigt, à tel point que lorsque vous ouvrirez les yeux, vous serez surprise qu’il n’y soit pas.

Si vous êtes un homme qui ne porte pas de bague, vous pourriez ressentir assumer une plus grande responsabilité. Que ressentiriez-vous si vous aviez une femme à charge1 ? Supposez que vous avez le sentiment d’être un homme marié heureux en ce moment.

1 N’oublions pas le contexte de cette époque ! Le rôle de « femme au foyer » était bien plus courant et conventionnel que de nos jours. C’était d’ailleurs plutôt un signe de standing et beaucoup d’entre elles ne voulaient pas d’emploi.

Retour au sommaire


 

 

Comment obtenir l’inspiration ?

3Question : Que dois-je faire pour être inspiré de pensées créatives comme celles dont j’ai besoin pour écrire ?

Réponse : Que devez-vous faire ? Supposez que votre livre a déjà été écrit et accepté par une grande maison d’édition. Réduisez l’idée d’être écrivain à la sensation de satisfaction.

Répétez la phrase « N’est-ce pas merveilleux ? » ou « Merci, merci, merci » encore et encore jusqu’à ce que vous sentiez la réussite. Ou imaginez qu’un ami vous félicite pour votre succès.

Il y a d’innombrables façons d’impliquer le succès, mais allez toujours au résultat. Votre acceptation du résultat veut son accomplissement. Ne pensez pas à vous mettre d’humeur à écrire, mais vivez et agissez comme si vous étiez maintenant l’auteur que vous désirez être. Supposez que vous avez le talent d’écrivain. Pensez au motif que vous voulez afficher sur la couverture. Si vous écrivez un livre que personne n’est prêt à acheter, il n’y a aucune satisfaction, alors ressentez le sentiment que les gens soient avides de vous lire. Vivez comme si vous ne pouviez pas écrire de livres assez vite pour répondre à la demande et que l’on soit obligé de les réserver. Persistez dans cette idée et tout ce qui est nécessaire pour atteinte de votre objectif va s’épanouir rapidement et vous allez le réaliser.

Retour au sommaire


 

Demander une chose à la fois ?

5 – Question : Quand je veux plusieurs choses, est-il possible de les imaginer toutes ensembles, ou dois-je limiter mon imagination à un seul désir à la fois ?

Réponse : Personnellement, j’aime limiter mon acte imaginaire à une seule pensée, mais cela ne veut pas dire que je m’arrêterai là. Au cours d’une journée, je peux imaginer beaucoup de choses, mais au lieu d’imaginer beaucoup de petites choses, je suggérerais que vous imaginiez quelque chose de si grand qu’il inclut toutes les petites choses. Au lieu d’imaginer la richesse, la santé et les amis, imaginez être extatique. Vous ne pouviez pas être extatique et avoir mal. Vous ne pouviez pas être en extase et être menacé d’un avis de d’expulsion. Vous ne pourriez pas être extatique si vous ne profitiez pas d’une pleine mesure d’amitié et d’amour.

À quoi ressemblerait le sentiment d’être en extase sans savoir ce qui s’est passé pour produire votre extase ? Réduisez l’idée d’extase à la seule sensation : « N’est-ce pas merveilleux !« . Ne laissez pas l’esprit conscient et raisonné demander pourquoi, car s’il le fait, il commencera à chercher des causes visibles, et alors la sensation sera perdue. Au contraire, répétez encore et encore : « N’est-ce pas merveilleux !« . Suspendez votre jugement sur ce qui est merveilleux. Saisissez la sensation unique de l’émerveillement de tout cela et les choses arriveront pour témoigner de la vérité de cette sensation. Et je vous promets que cela inclura toutes les petites choses.

Retour au sommaire


 

 

A quelle fréquence imaginer un résultat ?

6Question : À quelle fréquence dois-je exécuter mon acte imaginal, pendant plusieurs jours ou quelques semaines ?

Réponse : Dans le livre de la Genèse, on raconte l’histoire de Jacob luttant avec un ange [NDT1].

Cette histoire nous donne l’indice que nous recherchons; lorsque la satisfaction est atteinte, toute autre action devient inutile.

Quand le sentiment de la réalité est vôtre, pour le moment du moins, vous devenez mentalement impuissant. Le désir de répéter l’acte de prière est abandonné, ayant été remplacé par le sentiment d’accomplissement. Vous ne pouvez pas persister à vouloir ce que vous avez déjà !

Si vous supposez que vous êtes ce que vous désirez être jusqu’à la pleine satisfaction, vous ne le désirez plus. Votre acte imaginal est autant un acte créatif que physique car de même que l’homme crée sa propre ressemblance, votre acte imaginal se transforme en l’équivalence concrète de votre désir. Si, toutefois, vous n’atteignez pas le point de satisfaction recherché, répétez l’action encore et encore jusqu’à ce que vous vous sentiez comme ayant approché l’état recherché et que sa valeur vous apparaisse.

[NDT1] « … Voilà que c’est Jacob qui est surpris par une attaque soudaine, à laquelle il n’était pas préparé. Il pensait tout contrôler et il doit affronter une lutte mystérieuse qui le surprend seul. L’attaque de « l’ange » est imprévue et constitue une épreuve dont Jacob, le rusé et le fort, sortira soit vaincu soit confirmé pour un nouveau parcours. Le texte ne permet pas d’établir qui des deux adversaires réussit à avoir le dessus. A première vue Jacob semble le plus fort, son adversaire lui demande grâce. Malgré sa blessure à la hanche, Jacob résiste avec ténacité. Mais il pressent l’identité de son adversaire puisque même blessé, il ne veut pas le lâcher sans obtenir de lui une faveur. Jacob demande à son adversaire sa bénédiction, c’est à dire une force divine. Cette demande de bénédiction par Jacob confirme la véritable supériorité de l’adversaire qu’il a vaincu. Jacob annonce son nom à son rival. Connaître le nom de quelqu’un implique une sorte de pouvoir sur la personne, car le nom dans la mentalité biblique, contient la réalité la plus profonde de l’individu, en dévoile le secret et le destin, cela permet de le dominer. Ainsi Jacob se met entre les mains de son adversaire, c’est une façon de capituler…. « 
Neville Goddard entend par cet exemple de la genèse, qu’une fois quelque chose obtenu, toute envie de lutte (intérieure) s’efface.

Retour au sommaire


 

 

Le spirituel avant tout ?

7 – Question : On m’a appris à ne pas demander pour des biens matériels, mais seulement pour la croissance spirituelle, pourtant l’argent et les biens matériels sont ce dont j’ai besoin.

Réponse : Vous devez être honnête avec vous-même. Tout au long des Écritures, la question est posée : « Que me voulez-vous ?« . Certains voulaient retrouver la vue, d’autres simplement manger et d’autres encore voulaient être guéris ou « que leur enfant vive« .

Votre moi dimensionnellement plus grand vous parle à travers le langage du désir. Ne vous méprenez pas. Sachant ce que vous voulez, prétendez que vous l’avez déjà, car c’est le bon plaisir de votre Père de vous le donner et de vous souvenir – en ce que vous désirez, de ce que vous possédez.

Retour au sommaire


 

Notre assistance intérieure

8Question : A partir du moment où nous avons assumé notre désir, doit-on garder à l’esprit le fait que nous ayons toujours auprès de nous ce plus grand Moi qui nous protège et nous offre le résultat concret de notre désir ?

Réponse : L’acceptation du résultat déclenchera les moyens pour l’accomplir. Assumez le sentiment de votre désir réalisé et votre moi d’une plus grande dimension1 déterminera les moyens qui conviennent. Lorsque vous vous appropriez un état d’être comme si il était déjà votre réalité actuelle, l’activité de la journée va détourner votre esprit  de toutes les pensées anxieuses afin que vous ne cherchiez pas de signes dans un sens ou un autre. Vous n’avez pas besoin de ressentir qu’une certaine présence va agir pour vous, plutôt vous savez que c’est déjà fait, plus vite ça se produit. Sachant que c’est déjà un fait, comportez-vous comme si c’était le cas, et les choses vont arriver à se faire ainsi. Vous n’avez pas à vous inquiéter d’une certaine présence qui pourrait faire quoi que ce soit pour vous. Votre être profond et d’une plus grande dimension1 l’a déjà fait. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous trouver à l’endroit où vous rencontrez ce souhait accompli.

1 De nos jours, on utiliserait plus couramment « l’Être Intérieur », notre « Subconscient » ou encore notre « Esprit Supérieur » 

Retour au sommaire


 

 

On obtient rien sans contrepartie ?

9Question: N’y a-t-il pas une loi qui dit que vous ne pouvez rien obtenir sans contrepartie ? Ne devons-nous pas gagner ce que nous désirons?

Réponse: La création est terminée! Il est du bon plaisir de votre Père1 de vous offrir le royaume. La parabole du fils prodigue2 est votre réponse. Malgré les errances de l’homme, quand il vient à ses sens le souvenir de qui il est, il se nourrit du « veau gras d’abondance et porte la robe et l’anneau de l’autorité« . Il n’y a rien à gagner.

La Création fut terminée à la fondation du temps. Vous, en tant qu’homme, êtes Dieu rendu visible dans le but de dévoiler ce qui est, pas de créer ce qui doit être. Ne pensez pas que vous devez travailler à votre salut par la sueur de votre front.

1 Ou encore, notre Être Intérieur, notre subconscient etc.
2 Référence est faite au « fils prodigue » qui malgré sa vie dissolue, ses prodigalités et ayant tout perdu, retourne affamé en haillons au foyer paternel et reçoit toutes les faveurs de son père contrairement à son frère pourtant méritant et travailleur.

Retour au sommaire


 

Qu’en est-t-il de notre libre-arbitre ?

10Question: Le fait de penser que la création est terminée, n’est-ce pas nous ôter toute initiative?

Réponse: Si vous observez un événement avant qu’il ne se produise, l’événement doit être prédéterminé du point de vue d’un être éveillé dans ce monde en trois dimensions. Pourtant, vous n’avez pas à expérimenter ce que vous observez. Vous pouvez, en changeant votre concept de soi, interférer avec votre avenir et vous fondre en harmonie avec votre nouveau concept.

Retour au sommaire


Si la création est terminée, peut-on alors changer l’avenir ?

11Question: Est-ce que cette capacité à changer l’avenir revient à nier que la création est terminée?

Réponse: Non, en changeant votre concept de soi, vous changez votre relation aux choses. Si vous réorganisez toutes les lettres d’un mot, vous n’avez pas créé de nouvelles lettres, mais simplement eu le plaisir de les réarranger pour en écrire un autre. Votre propre concept de soi détermine l’ordre des événements que vous rencontrez. Ils sont dans la fondation du monde, mais pas leur ordre d’arrangement. Les combinaisons de ce qui existe déjà sont infinies.

Retour au sommaire


 

On doit travailler dur pour avoir moins ?

12Question: Pourquoi celui qui travaille dur dans la métaphysique semble toujours être celui à qui il manque le plus?

Réponse: Parce qu’il n’a pas vraiment appliqué ce qu’il a appris de la métaphysique. Je ne parle pas d’une approche légère de la vie, mais d’une application quotidienne de la loi de la conscience. Lorsque vous vous appropriez votre bien, il n’y a pas besoin de l’intervention de l’État ou de qui que ce soit, pour agir en tant que moyen par lequel ce que vous désirez ou ce qui vous est nécessaire vous soit apporté.

Pour vivre sur terre, l’argent est indispensable dans la vie de tous les jours. Si je vous invite à déjeuner demain, je dois en avoir les moyens. Quand je quitte l’hôtel, je dois payer la note. Pour prendre le train à New York, je dois avoir acheté mon billet. Quand j’ai besoin d’argent, il doit être disponible. Je ne vais pas dire: « Dieu sait tout sur moi, et il sait aussi que j’ai besoin d’argent« . Au contraire, je m’approprie l’argent comme étant mon dû, mon droit à le posséder!

Nous devons vivre avec audace! Nous devons passer par la vie comme si nous possédions effectivement ce que nous voulons posséder.
De plus, ne pensez pas que parce que vous avez aidé un autre, quelqu’un en dehors de vous-même a vu votre bonne action et vous donnera quelque chose en contrepartie pour alléger votre fardeau. Il n’a pas à le faire pour vous. Vous, vous devez vivre hardiment en vous appropriant ce que votre Père vous a déjà donné.

Retour au sommaire


 

Avoir une bonne éducation par soi-même ?

13 – Question : Une personne sans éducation peut-elle s’éduquer en assumant le sentiment d’être éduquée ?

Réponse : Oui. Un intérêt suscité est récompensé par des informations de tous côtés. Vous devez sincèrement désirer être bien instruit. Le désir d’être quelqu’un d’instruit, suivi de l’hypothèse que vous l’êtes, vous rend sélectif dans votre lecture. Au fur et à mesure que vous progressez dans votre éducation, vous devenez automatiquement plus sélectif, plus discriminant dans tout ce que vous faites.

Retour au sommaire


 

Doit-on rester discret ?

14 – Question : Mon mari et moi suivons votre enseignement ensemble. Devrions-nous discuter de nos désirs lui et moi ?

Réponse : Il y a deux dictons spirituels qui imprègnent la Bible. L’un est « Allez et ne le dites à personne » et l’autre est « Dès à présent je vous le dis, avant que la chose arrive, afin que, lorsqu’elle arrivera, vous pourrez croire« . Il faut de l’audace spirituelle pour dire à un autre que votre désir est exaucé avant qu’il ne soit visible de l’extérieur. Si vous n’avez pas ce genre d’audace, alors vous feriez mieux de vous taire.

Personnellement, j’aime parler de mes projets à ma femme, car nous sommes tous les deux très excités lorsqu’ils se concrétisent. La première personne à qui un homme veut prouver cette loi est sa femme. On dit que le prophète est éternellement grand parce que son premier disciple était sa femme.

Retour au sommaire


 

Peut-on partager nos projets ?

15 – Question : Est-ce que mon mari et moi devons travailler sur le même projet ou sur des projets séparés ?

Réponse : Cela dépend entièrement de vous. Ma femme et moi avons des intérêts différents, mais nous avons beaucoup en commun. Vous souvenez-vous de l’histoire que j’ai racontée de notre retour aux États-Unis ce printemps ? Je sentais qu’il était de mon devoir en tant que mari, d’obtenir notre entrée en Amérique, alors je me suis approprié cela. Cependant, je pense qu’il y a certaines choses qui sont du côté du « contrat » de ma femme, comme le maintien d’une maison propre et agréable et la recherche d’une école appropriée pour notre fille, alors elle s’en est occupée.

Très souvent, ma femme me demandera d’imaginer pour elle, comme si elle avait plus confiance en ma capacité de le faire qu’en la sienne. Cela me flatte car tout homme digne de ce nom veut sentir que sa famille a confiance en lui. Mais je ne vois rien de mal dans la communion entre deux êtres qui s’aiment.

Retour au sommaire


 

Le sommeil durant l’acte « imaginal »

16Question : Quand vous êtes dans un état proche du sommeil, j’aurais tendance à penser que si vous le poussez trop loin, il pourrait être difficile de maintenir un sentiment assez puissant?

Réponse : Quand je parle de sentiment, je ne parle pas d’émotion, mais de l’acceptation du fait que le désir est comblé. Quand on se sent satisfait, comblé ou reconnaissant, il est facile de dire « Merci », « C’est merveilleux ! » ou « C’est résolu ». Quand vous serez dans cet état de reconnaissance, vous pouvez soit vous réveiller en sachant que c’est fait, soit vous endormir dans le sentiment du vœu exaucé.

Retour au sommaire


 

L’amour en question

17 – Question : L’amour est-il un produit de notre propre conscience ?

Réponse : Toutes choses existent dans votre conscience, qu’elles s’attirent ou qu’elles se repoussent. Rien ne vient du dehors. Les collines vers lesquelles vous cherchez de l’aide sont celles d’une chaîne intérieure. Vos sentiments d’amour, de haine ou d’indifférence proviennent tous de votre propre conscience. Vous êtes infiniment plus grand que vous ne pourriez jamais vous imaginer l’être. Jamais, dans l’éternité, vous n’atteindrez le Soi ultime. C’est comme ça que vous êtes merveilleux. L’amour n’est pas un produit de votre être, vous êtes amour, car c’est ce qu’est Dieu et le nom de Dieu est « Je suis », le nom même que vous vous appelez avant de revendiquer l’état dans lequel vous vous trouvez maintenant.

Toutes choses existent dans votre conscience, qu’il s’agisse d’amour ou de haine. Rien ne vient de l’extérieur. Les collines vers lesquelles vous vous tournez pour trouver de l’aide sont celles d’une portée intérieure. Vos sentiments d’amour, de haine ou d’indifférence proviennent tous de votre propre conscience. Vous êtes infiniment plus grand que vous ne pourriez jamais vous imaginer. Jamais, dans l’éternité, vous n’atteindrez votre ultime soi. Voilà à quel point vous êtes merveilleux. L’amour ne vient pas de vous, vous êtes amour, car c’est ce que Dieu est, et le nom de Dieu est « Je suis », le nom même que vous vous donnez avant de prétendre à l’état dans lequel vous vous trouvez actuellement.

Retour au sommaire


 

A propos des délais de réalisation

18Question: Supposons que ce que je désire ne puisse pas se matérialiser avant six mois à un an, dois-je attendre ce délai pour l’imaginer?

Réponse: Quand un désir vous vient, c’est qu’il est temps d’accepter votre souhait dans sa plénitude. Il y a sûrement des raisons pour lesquelles l’envie vous est venue à ce moment. Votre être tridimensionnel peut peut-être penser que cela ne soit pas possible maintenant, mais votre esprit supérieur sait que cela est déjà fait, de sorte que vous deviez accepter votre désir comme un fait physique dès maintenant.

Supposons que vous vouliez faire construire une maison. L’envie de l’avoir est maintenant, mais il va falloir du temps pour que les matériaux soient fabriqués, que le maçon construise la maison. Bien que l’envie semble grande d’en profiter tout de suite, ne tardez pas à vous y adapter.

Revendiquer sa possession maintenant et laissez-la s’objectiver à sa manière étrange. Ne dites pas que cela prendra six mois ou un an. A la minute où le désir vous vient, supposez qu’il est déjà réalisé! Vous et vous seul lui avez donné un intervalle de temps et le temps est relatif dans ce monde à trois dimensions. N’attendez pas quoi que ce soit pour l’accepter maintenant comme si elle était déjà en votre possession et voyez ce qui se passe.

Lorsque vous avez un désir au plus profond de vous-même, ce que les hommes appellent « Dieu » vous parle. Il vous exhorte, à travers le langage du désir, à accepter ce qui est, pas ce qui est à créer! Le désir est tout simplement sa communion avec vous, pour vous dire que votre désir vous appartient maintenant! Votre acceptation de ce fait sera prouvée par votre ajustement complet à le considérer comme étant vrai.

Retour au sommaire


 

Mourir jeune

19 – Question : Pourquoi certains d’entre nous meurent jeunes ?

Réponse : Nos vies ne sont pas, rétrospectivement, mesurées par un nombre d’années mais par le contenu de ces années.

Retour au sommaire


 

Qu’est-ce qu’une vie bien remplie ?

20 – Question : Que considéreriez-vous comme une vie bien remplie ?

Réponse : Une variété d’expériences. Plus elles sont variées, plus votre vie est riche. À la mort, vous évoluerez dans un monde dimensionnellement plus grand et jouerez votre partition sur un clavier composé d’une vie d’expériences humaines. Par conséquent, plus vos expériences seront variées, plus votre instrument sera fin et plus votre vie sera riche.

Retour au sommaire


 

Comment « prier » pour la réalisation de nos désirs ?

22 – Question : Quelle est votre technique de prière ?

Réponse : Cela commence par le désir, car le désir est le moteur de l’action. Vous devez connaître et définir votre objectif, puis le condenser en une sensation qui implique son accomplissement. Lorsque votre désir est clairement défini, immobilisez votre corps physique et vivez, dans votre imagination, l’action qui implique son accomplissement. Répétez cet acte encore et encore jusqu’à ce qu’il ait la vivacité et le sentiment de la réalité.

Ou condensez votre désir en une seule phrase qui implique un accomplissement tel que « Merci Père« , « N’est-ce pas merveilleux » ou « C’est résolu« . Répétez cette phrase condensée, ou cette action dans votre imagination, encore et encore. Puis, soit vous vous réveillez de cet état, soit vous vous enfoncez dans les profondeurs. Cela n’a pas d’importance, car l’acte est accompli lorsque vous l’acceptez complètement comme étant achevé dans cet état de sommeil ou de somnolence.

Retour au sommaire


 

Que faire quand il y a concurrence ?

23Question: Deux personnes veulent la même position : L’une occupe cet emploi mais l’autre désire ce poste et veut l’obtenir.

Réponse: Votre Père (Votre plus grande dimension) a des moyens et des ressources que vous ne connaissez pas. Acceptez sa sagesse. Ressentez votre désir comme satisfait, permettez à votre Père de vous le donner. La présente personne peut être promue à un poste supérieur, ou épouser une femme ou un homme d’une grande richesse et abandonner son travail. Elle peut aussi avoir une grosse rentrée d’argent, ou encore choisir de passer à autre chose.

Retour au sommaire


 

 

Y a-t-il une cause à la maladie et la douleur ?

24 – Question : Quelle est la cause de la maladie et de la douleur ?

Réponse : Le corps physique est un filtre émotionnel. De nombreux maux humains, jusqu’alors considérés comme purement physiques, sont aujourd’hui reconnus comme enracinés dans des troubles émotionnels.

La douleur vient du manque de relaxation. Quand vous dormez, il n’y a pas de douleur. Si vous êtes sous anesthésie, il n’y a pas de douleur parce que vous êtes détendu, pour ainsi dire. Si vous avez mal, c’est parce que vous êtes tendu et que vous essayez de forcer quelque chose. Vous ne pouvez pas forcer une idée à s’incarner, vous vous l’appropriez simplement. C’est l’attention moins l’effort. Seule la pratique vous amènera à ce point où vous pourrez être attentif tout en restant détendu.

L’attention est une tension vers un aboutissement, et la relaxation est tout le contraire. Voici deux idées complètement opposées que vous devez mélanger jusqu’à ce que vous appreniez, par la pratique, à être attentif, mais pas tendu. Le mot « contention » signifie « attention moins l’effort ». Dans l’état de contention, vous êtes tenu par l’idée sans tension.

Retour au sommaire


 

Ressentir la solitude et l’exclusion

25 – Question : Peu importe à quel point j’essaie d’être heureux, au fond, j’ai un sentiment mélancolique d’être exclu. Pourquoi?

Réponse : Parce que vous sentez que vous n’êtes pas désiré. Si j’étais vous, je supposerais que je suis estimé. Vous connaissez la technique. L’hypothèse selon laquelle vous êtes apprécié peut vous sembler fausse au début, mais si vous vous sentez désiré et respecté, et persistez dans cette hypothèse, vous serez étonné de la façon dont les autres chercheront votre compagnie. Ils commenceront à voir en vous des qualités qu’ils n’avaient jamais vues auparavant. Je vous l’assure, si vous supposez que vous êtes apprécié, vous le serez.

Retour au sommaire


 

Nos responsabilités lors de nos demandes de réalisation

26Question : Dans mon désir de sécurité matérielle, si je l’obtiens à la suite du décès d’un être cher, ai-je contribué à écourter la vie de cette personne ?

Réponse: Ne pensez pas une seconde que vous avez provoqué la mort en assumant votre désir de sécurité. Votre Plus Grande dimension ou Être Intérieur ne va blesser personne. Il voit tout et, connaissant la durée de vie de tous, il peut inspirer qui sera à même de vous donner ce qui peut répondre à votre souhait.

Vous n’abrégez pas la vie de la personne qui vous a nommé dans son testament. Si, quelques jours après votre acceptation complète de l’idée de la sécurité, l’oncle Jean fait sa sortie de ce plan en trois dimensions et vous lègue son domaine, c’est seulement parce qu’il était temps pour lui de quitter ce monde. Quoi qu’il en soit, Il ne mourra pas une seconde avant le temps qui lui était imparti. Votre Grand Moi a vu la durée de vie de Jean et l’a utilisé comme moyen de parvenir à la réalisation de votre sentiment de sécurité.

L’acceptation d’un résultat met en œuvre les moyens vers la réalisation de ce résultat. Ne vous préoccupez pas de quoi que ce soit d’autre que le résultat. Gardez toujours à l’esprit que la responsabilité de l’accomplissement est entièrement retiré de vos épaules. Ce que vous désirez est à vous parce que vous l’acceptez comme tel !

Retour au sommaire


 

 

Comment se concentrer efficacement ?

27Question: J’ai plus d’un objectif en tête, serait-il inefficace de me concentrer sur des objectifs différents à différentes périodes de concentration?

Réponse: Je préfère me pencher sur un seul désir de réalisation qui focalisera mon attention en limitant sa formulation à une courte phrase simple, ou un acte qui implique son accomplissement, mais je ne limite pas mon ambition pour autant. Je sais seulement que mon plus grand objectif réel comprendra tous les autres de moindre importance et qui découleront tout simplement de la réalisation du but principal.

Retour au sommaire


 

La conception de soi difficile à modifier

28 – Question : J’ai du mal à changer ma conception de soi. Pourquoi?

Réponse : Parce que votre désir de changement n’a pas été éveillé. Si vous tombiez amoureux de ce que vous voulez vraiment être, vous le deviendriez. Il faut une faim intense pour provoquer une transformation de soi.

« Comme le cerf soupire après les ruisseaux, ainsi mon âme soupire après toi, ô Seigneur« . Si vous deveniez aussi assoiffé de perfection que le petit cerf l’est de l’eau au point qu’il en brave la colère du tigre dans la forêt, vous deviendriez parfait.

Retour au sommaire


 

Avoir confiance en ses désirs

29Question: Je contemplais une entreprise commerciale. Cela signifie beaucoup pour moi, mais je ne peux pas imaginer comment je pourrais un jour en être le propriétaire.

Réponse: Eh bien, vous êtes soulagé de cette responsabilité. Vous n’avez pas à en faire une réalité, ça l’est déjà! Bien que votre concept de soi semble si éloigné de l’entreprise que vous contemplez maintenant, elle existe désormais en tant que réalité en vous-même. Demandez-vous comment vous vous sentiriez et ce que vous feriez si votre projet d’entreprise avait un grand succès. Identifiez-vous avec cet état d’être et vos ressentis et vous serez étonné de la rapidité avec laquelle vous réaliserez votre rêve.

Le seul sacrifice que vous êtes appelé à faire, est de renoncer à votre concept actuel de soi et de vous approprier ce désir que vous voulez exprimer dans votre vie.

Retour au sommaire


 

 

Qu’en est-il de l’influence des croyances établies ?

30Question: En tant qu’étudiant en métaphysique, on m’a incité à croire que j’étais affecté par les croyances humaines et les principes universels admis par tous. Voulez-vous dire que je suis influencé par ces croyances seulement dans la mesure où je leur donne un pouvoir sur moi?

Réponse: oui, ce n’est que votre point de vue individuel parce que votre monde vous apparaîtra toujours en fonction du concept actuel que vous avez de vous-même. Si quelqu’un vous offense, changez votre concept. C’est votre seule façon de voir les autres changer. La conférence de ce soir peut être lue par six personnes dans cette salle et aucune ne va interpréter la même histoire de la même manière. L’un sera ravi, l’autre déprimé, un autre indifférent, etc., mais ce sera le même récit.

Les croyances humaines, les principes universels admis par tous, appelez-les comme vous voulez, ne sont pas importantes pour vous. Ce qui est important, c’est votre concept, non pas d’un autre, mais de vous-même. En fonction de celui que vous tenez de vous-même, il déterminera celui que vous avez des autres. Ne vous préoccupez pas des autres. Que sont-ils pour vous? Suivez vos propres désirs.

La loi est toujours en vigueur, toujours absolue. Votre conscience est le rocher sur lequel reposent toutes vos structures. Observez plutôt ce que vous connaissez. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter à propos des autres parce que vous êtes soutenu par le caractère absolu de cette loi. Aucun homme ne vient à vous de lui-même, qu’il soit bon, mauvais ou indifférent. Il ne vous a pas choisi! Vous l’avez choisi! Il a été attiré par vous à cause de qui ou ce que vous êtes. Vous ne pouvez pas détruire par la force ce qu’un autre représente lui-même, au lieu de cela, ignorez-le. Qu’est-il pour vous ? Élevez-vous à un niveau de conscience supérieur et vous trouverez un nouveau monde qui vous attend, et quand vous vous sanctifiez, les autres sont sanctifiés.

Retour au sommaire


 

L’origine de la Bible1

31 – Question : Qui a écrit la Bible ?

Réponse : La Bible a été écrite par des hommes intelligents qui ont utilisé des mythes solaires et autres pour révéler des vérités psychologiques. Mais nous avons confondu leur allégorie avec l’histoire et, par conséquent, nous n’avons pas compris leur véritable message.

C’est étrange, mais lorsque la Bible a été lancée dans le monde, et que son acceptation semblait être en vue, la grande bibliothèque d’Alexandrie a été réduite en cendres, ne laissant aucune trace de l’origine de la Bible. Peu de gens savaient lire d’autres langues, ils ne pouvaient donc pas comparer leurs croyances avec celles des autres. Nos églises ne nous encouragent pas à comparer. Parmi les millions de personnes qui acceptent la Bible comme un fait, combien la remettent en question ? Croyant qu’elle est la parole de Dieu, ils acceptent aveuglément ses mots et perdent ainsi l’essence qu’ils contiennent. Ayant accepté le contenant, ils ne comprennent pas ce que véhicule son contenu.

1Selon Anton Parks, les tablettes sumériennes de Kharsag, qui dateraient de plus de 5000 ans, ont inspiré les rédacteurs du Livre de la Genèse. Quant au Nouveau Testament, il recèlerait une importante sémantique égyptienne liée à Osiris, Isis et Horus. Anton Parks

Retour au sommaire


 

Des personnages de fiction dans la Bible ?

33 – Question : Si Jésus1 était un personnage de fiction créé par des auteurs bibliques dans le but d’illustrer certains drames psychologiques, comment expliquez-vous le fait que lui et sa philosophie soient mentionnés dans l’histoire non religieuse et non chrétienne de cette époque ? Ponce Pilate et Hérode n’étaient-ils pas de vrais fonctionnaires romains de chair et de sang à cette époque ?

Réponse : L’histoire de Jésus est la même que celle du sauveur hindou, Krishna. Ce sont les mêmes personnages psychologiques. Tous deux étaient censés être nés de mères vierges. Les dirigeants de l’époque ont cherché à les détruire quand ils étaient enfants. Tous deux ont guéri les malades, ressuscité les morts, enseigné l’évangile de l’amour et sont morts en martyr pour l’humanité. Les hindous et les chrétiens croient que leur sauveur est Dieu fait homme.

Aujourd’hui, les gens citent Socrate, mais la seule preuve que Socrate ait jamais existé se trouve dans les œuvres de Platon. On dit que Socrate a bu la ciguë, mais je vous le demande, qui est Socrate ? Une fois, j’ai cité un vers de Shakespeare et une dame m’a dit : « Mais Hamlet a dit ça« . Hamlet ne l’a jamais dit, Shakespeare a écrit les lignes et mis les mots dans la bouche d’un personnage qu’il a créé et nommé « Hamlet ». Saint Augustin a dit un jour : « Ce qu’on appelle maintenant Religion Chrétienne était déjà celle des anciens. Elle a conservé son empire depuis nos premiers parents jusqu’à l’avènement du Verbe incarné. La vraie Foi ne porte le nom de Religion Chrétienne que depuis le Christ, mais son existence remonte plus haut« .

1Anton Parks relève des similitudes entre la vie d’Horus (Heru) et celle de Jésus, expliquant que plusieurs scribes auraient pu modifier et remodeler le récit osirien originel afin de constituer des versions biaisées dont certaines auraient été directement utilisées afin de constituer le recueil précité mondialement connu sous le nom de Nouveau Testament de la Bible. Anton Parks

Retour au sommaire


 

Est-il possible de réussir en étant défavorisé dès notre jeunesse ?

36 – Question : Comment quelqu’un qui a été privé dans sa jeunesse peut-il réussir dans la vie ?

Réponse : Nous sommes des créatures d’habitude, formant des schémas de l’esprit qui se répètent encore et encore. Bien que l’habitude agisse comme une loi impérieuse qui pousse à répéter les schémas, ce n’est pas une loi, car vous et moi pouvons changer les schémas. De nombreux hommes à succès tels que Henry Ford, Rockefeller et Carnegie ont été privés dans leur jeunesse. Bon nombre des grands noms de ce pays sont issus de familles pauvres, mais ils ont laissé derrière eux de grandes réalisations dans le monde politique, artistique et financier.

Un soir, un de mes amis assistait à une réunion de jeunes publicitaires. L’orateur de la soirée dit à ces jeunes hommes : « Je n’ai qu’une chose à vous dire ce soir, c’est de vous faire grand et vous ne pourrez pas échouer ».

Prenant un bocal à poissons ordinaire rempli d’eau, il y versa deux sacs, l’un de noix et l’autre de petits haricots secs. Les mélangeant avec la main, il commença à secouer le bol et dit : « Ce bocal est la vie. Vous ne pouvez pas arrêter son agitation, car la vie est une pulsation constante, un rythme vivant, mais regardez. » Et pendant qu’ils regardaient, les grosses noix remontaient au sommet du bocal tandis que les petits haricots tombaient au fond.

Regardant dans le bocal, l’homme demanda : « Lequel d’entre vous se plaint et demande pourquoi ? » Puis il ajouta : « N’est-ce pas étrange, le son vient du bol et non de l’extérieur. Un haricot se plaint que s’il avait eu le même environnement que la noix, lui aussi aurait fait de grandes choses, mais il n’en a jamais eu la chance. » Puis il prit un petit haricot au fond du bol et le plaça sur le dessus en disant : « Je peux déplacer le haricot par la force pure, mais je ne peux pas empêcher le bocal de la vie de trembler« , et lorsqu’il secoua le bocal, le petit haricot glissa à nouveau au fond.

Entendant une autre voix qui se plaignait, il demanda : « Qu’est-ce que j’entends ? Vous dites que je devrais prendre un de ceux-là qui se croit si grand et le mettre au fond et voir ce qui lui arrive ? Vous croyez qu’il sera aussi limité que vous parce qu’il sera privé de la possibilité de faire de grandes choses comme vous l’êtes ? Voyons voir.« 

Puis l’orateur prit l’une des grosses noix et la poussa jusqu’au fond du bol en disant : « Je ne peux toujours pas empêcher le bocal de trembler« , et tandis que les hommes regardaient, la grosse noix revint en haut. Puis l’orateur ajouta :

« Messieurs, si vous voulez vraiment réussir dans la vie, faites-vous grand.« 

Mon ami a pris ce message à cœur et a commencé à supposer qu’il était un homme d’affaires prospère. Aujourd’hui, il est vraiment un grand homme si vous jugez le succès en dollars. Il emploie aujourd’hui plus d’un millier de personnes dans la ville de New York. Chacun de vous peut faire ce qu’il a fait. Supposez que vous êtes ce que vous voulez être. Marchez dans cette hypothèse et elle se concrétisera en fait.

Retour au sommaire



Neville Goddard – 1948


La numérotation des paragraphes vous paraîtra illogique dans la mesure où je n’ai publié que 15 paragraphes sur les 36 originaux. J’ai volontairement omis certains d’entre eux de moindre intérêt mais ils pourront probablement être ajoutés par la suite. Je vous invite donc à consulter cet article régulièrement.

Mise à jour : les questions 7, 13, 14, 15, 17, 19, 20, 22, 24, 25, 28, 31, 33 et 36 ont été ajoutées le 23 juillet 2021.

FDS


Traduction et adaptation: François de Saintonge (Docsavage)

 

Télécharger cet article au format PDF: Conférence de Neville Goddard  Non disponible actuellement

REMARQUE: Mes traductions de Neville Goddard (ainsi que d’autres auteurs) que je propose au format PDF vous sont offertes à titre individuel. Cependant, vous pouvez les imprimer et les distribuer GRATUITEMENT à qui n’aurait pas d’accès à l’Internet.
IMPORTANT: Si vous désirez les diffuser sur un média publique, veuillez me demander l’autorisation avant toute publication !

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter.

Moyenne: 0 pour un total de 0 vote(s)

Aucun vote ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article n'ait pas suscité votre intérêt !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Pouvez-vous nous donner un bref avis de ce qui a motivé votre notation ?

Docsavage

Docsavage

"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres"Conseils
Passionné de recherches en matière de métaphysique, parapsychologie - et de tous sujets relatifs à l'avancement de l'espèce humaine, je suis toujours en quête de ce qui pourrait lever le voile qui obscurcit nos connaissances ou occulte notre Savoir Intérieur.

4 commentaires

  1. Whisper Contribution "Je me promène ici et généralement c’est agréable."
    2021-07-24T07:12:43+02:00A publié un commentaire le 24 juillet 2021 à 07:12

    Je me suis longtemps demandée : à quoi ça rime le sentiment de « n’est-ce pas merveilleux » ? Grâce à ton apport je pense m’en être rapprochée plus sérieusement. Avant ça avait l’air d’être une phrase à connotation magique limite « babacool ».

    0
    0
  2. Docsavage Conseils "Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres"
    2021-07-24T07:27:47+02:00A publié un commentaire le 24 juillet 2021 à 07:27

    Tout finit par prendre un sens un jour ou l’autre 😉

    0
    0

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.